« Partir en couple, c’est dur ? » Haha ! Je vais tout te dire. Je me la suis moi-même posée avant de partir et je peux te dire qu’en effet, « ça passe ou ça casse ! » Nous avons passé neuf mois à vivre en van en Australie, ce qui implique d’être 24h/24h avec ta moitié et si l’expérience était magique, on a aussi eu des bas ! Évidemment, chaque histoire est différente, mais après avoir rencontré beaucoup de couples, on se reconnaît sur beaucoup de points ! J’ai ressenti le besoin d’écrire à ce sujet, car si partir en couple présente de multiples avantages, ce n’en est pas moins dur, il faut être honnête !

 

Avant de commencer, je tiens à préciser que je suis avec ma moitié depuis six ans (cinq et demi quand nous sommes partis), nous vivions ensemble, donc je pense pouvoir dire, avant même ce voyage, que nous avons dépassé le stade de la découverte.

Ce road trip de neuf mois en couple, je le vois comme une chaîne montagneuse qui atteint des pics de joie intense, entrecoupés par des petits caps où ça va moins bien (le temps d’adaptation, le « après » travail en ferme, le ras-le-bol de la vie en van etc.)

 IMG_2044

 

  1. Le temps d’adaptation

 

Ah ! Le fameux temps où tu t’habitues à un petit espace, à un mode de vie à l’opposé de ce que tu as en France et où tu expérimentes des journées complètes avec ton homme. Pour faire simple: nous sommes passés par ce temps d’adaptation là, ponctués par de nombreuses disputes.

Pourquoi ?

Tous tes repères sont en France. La vie en van, c’est nouveau et c’est aussi un générateur de stress au début. Où dormir ce soir ? Où se doucher ? Tu vois ton sex appeal disparaître au fur et à mesure que ta repousse de poils de jambe apparait. Ta vie sexuelle… Eh bien elle est toute chamboulée dans ce petit espace où il fait vite chaud et où tes voisins sont au courant de tout ce qui s’y passe. Et enfin, tu n’es PAS habituée à vivre H24 avec ton homme. Avoir son train-train « métro-boulot-dodo », c’est une chose; partager tout de ta journée et à n’importe quel moment, c’en est une autre!

En plus de ces changements, on a eu le temps contre nous:  le froid, le vent et la pluie de Melbourne. Cela a été la source de beaucoup d’énervement ! Car oui, quand tu te réveilles gelée, que tu es toute la journée gelée, que tu t’endors GELÉE, eh bien quand arrive le moment de faire à manger, faire la vaisselle sous la pluie, de chercher les brosses à dents, etc. Eh bien tu n’as pas envie de bouger TES fesses. Donc ton état frigorifié et ta frustration, tu ne peux que le faire subir (indirectement ou non) sur ta moitié! Car si tu es ronchon ou vice-versa, cela aura forcément un impact sur l’humeur de l’autre… Autant dire que vous n’êtes jamais accordés quand il s’agit d’être de mauvais poil!

Je parle ici d’un temps d’adaptation, car passé deux semaines dans le froid, après moult discussions et avoir décidé de mettre le cap sur Brisbane, tout s’est déroulé au top !

 

WP_20160225_014 

 

  1. Les défauts en exergues

 

Être en couple, puis emménager ensemble, c’est différent. Là aussi, vivre ensemble dans une routine sédentaire en France et vivre en van, ce n’est pas comparable. Tu connais ta moitié, c’est une chose. Crois-moi, tu la redécouvriras encore plus en vivant en van ! Et les petits défauts qui t’agaçaient en France, eh bien attend-toi à les avoir ici, mais puissance 100 ! Attention ceci vaut à chaque fois dans les deux sens, car tes défauts, toi aussi tu auras beaucoup de mal à les contrôler !

Nous on en rigole, Bastien me dit : « Si tu savais à quel point j’ai envie (parfois) de te mettre la tête dans les toilettes ! » et moi qui pense tout bas… « Si tu savais à quel point j’aimerais faire pire ! » hahaha

Sérieusement, après neuf mois, même de petites choses insignifiantes peuvent vite déboucher sur une dispute :

 

WP_20160225_034

Petites anecdotes où tu pourrais te reconnaître :

 

-À la recherche de l’objet perdu

-« Ma chérie, tu sais où est le dentifrice? »

-« Bah non c’est toi qui l’as rangé, tu te souviens plus où tu l’as mis encore?! »

-« Ha non! Hier c’est TOI qui l’as utilisé en dernier »

-« Roh ! Non mon chéri! T’as vraiment pas de mémoire ! »

 

-Indication de la route

-« À la prochaine, tu tournes à droite »

-« Je tourne à droite ou à gauche? »

-« À droite ! »

-« Où ? »

-« Là ! »

-Pfiou! (raté…)

 

-La fameuse question « qu’est-ce que t’as » qui peut déclencher un ouraganda ! Quand tu crois que l’autre est énervé, mais qu’il ne l’est pas. Puis qu’il le devient. Que vous le devenez ENSEMBLE!

Il y aura des hauts et des bas, des périodes où les disputes seront plus marquées. Il y aura des moments où tu ne pourras plus piffrer l’autre. Cela ne veut pas dire que vous ne vous aimez plus. Moi c’est l’homme de ma vie et je le pense sincèrement, mais cela ne m’a pas empêché de me dire, comme pour lui  :« Pfiou j’en peux plus, c’est trop là ! » 

C’est pourquoi je pense que six mois en van est une période raisonnable en couple, après cela devient plus dur.

IMG_1624

 

Quand tu te rends compte que ça fait trop longtemps que vous êtes que tous les deux:

-« T’as vu! Il y a des douches gratuites ici! »

-« Ah cool! »

-« Tu te rends compte qu’on n’a rien à se raconter…? »

-« En même temps… on voit les mêmes choses! »

-Quand tu réponds à quelqu’un en même temps et que tu dis la même chose. Et que tu ne t’en aperçoives même plus, c’est la personne en face qui te le dit! 

-Quand tu connais par coeur toutes les réponses de ton homme aux questions basiques dès que vous rencontrez de nouvelles personnes. (Et que tu te répètes le speech dans ta tête avant même que les mots sortent de sa bouche). 

 

Alors oui, parfois on s’est dit:

-« Non mais là, il faut qu’on voit du monde… il faut qu’on parle à d’autres personnes, ce n’est plus possible! »

-« Ok, mais qu’est-ce qu’on a fait? »

Du HelpX ou du travail en ferme! ON SE SOCIALISE les amis!

Le petit plus?

-Trouver des activités à faire SEULS, par exemple : la pêche pour lui et pour toi écrire ton journal, faire tes photos, lire etc.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

The best team ! 

 

Ta moitié c’est aussi ton meilleur ami, ton amour, ton amant… Attend ton quoi ? Ce qui fait qu’on se définit en tant que couple, c’est bien évidemment les petits bisous et les câlins sous la couette ! Bon. En road trip, c’est compliqué… Vous n’êtes pas en vacances où quand vous partez deux semaines au soleil, c’est farniente tous les jours. Ici, encore une fois, c’est le road trip. C’est fatigant, beaucoup de route, de marches, de surprises (bonnes ou mauvaises) et H24 ensemble… Oui, il n’y a pas de boudoir pour souffler dans le van (sauf si tu t’enfermes à clé et le laisses dehors, ça peut être une idée que je n’ai pas encore testée!). Donc les petits bisous, eh bien ce n’est pas tout le temps.

-« Mouac » -Ah tu piques ! Faut raser hein c’est pas beau là! –« On en parle de tes jambes ?! »

Le « on se donne la main pour marcher » Pas tout le temps.

Le « je te séduis avec mes sous-vêtements ou mes vêtements que tu as vus 270 fois », ça n’a plus trop le même effet. Pas d’effets du tout.

Et le câlin farniente ça donne :

« -Aïe ! Merde. -Quoi? – C’est le plafond ! »

« Après quelques minutes … -Pfiouuuu ce qu’il fait chaud là ! -Ah oui c’est l’horreur, allez on finit!»

« -Brrr, ah non trop froid, je reste sous la couette ! »

« Cri cra cri cra … (bruits de crissements)… – « non non plus doucement … la honte… ah, non, encore plus doucement… » Immobiles. »Bon ba… »

« -Attends stop! Chut chuuuut il y a un van qui vient de se coller à nous, putain ! »

Rien que de l’écrire j’en rigole ! Mais tout est dit. Tu ne peux pas avoir la même vie sexuelle que tu as avec lui en France. Les conditions ne sont pas avec toi, donc ce sera moins souvent… beaucoup moins souvent… et moins longtemps ! Oui, c’est frustrant. Non je n’ai pas de solutions. Ça fait aussi partie de l’aventure!

 11882408_1017522864938249_6141104257956017691_o

 

  1. Remises en question

 

Il y aura un moment où tu te poseras des questions. Sur toi, pourquoi tu agis comme ça. Sur lui, pourquoi il est comme ça. Sur vous, pourquoi vous vous disputez autant. Et le fameux: « Qu’est-ce qui nous arrive ? »

 En France nous sommes un couple relativement indépendant. Chacun fait des choses de son côté, on ne fait pas tout ensemble. Et on ne se dispute qu’à de rares occasions. Et cela nous convient parfaitement ! Le choc donc de nous voir confrontés à des disputes, plus que de raison, et de se retrouver démunis face à la situation.

Quelques clés pour amorcer une réconciliation 

 

Se connaître et accepter ses défauts. Ce qui te permettras de te mettre à sa place et oui, d’admettre que ton attitude à un instant T, énerverait n’importe qui, toi la première!

Ravaler sa fierté et arrêter de se dire « c’est lui qui a commencé, donc ce n’est pas à moi de m’excuser la première… ». Réfléchis sur ce que tu as dit qui a pu le froisser et excuse-toi. Dur, mais ça débouche la situation, on parle et les deux s’excuses.

Toujours communiquer après une dispute pour comprendre d’où elle est partie et voir comment faire pour éviter au mieux que cela se reproduise.

Ne pas laisser les petits détails qui t’énervent grandir et prendre de grandes proportions ! Sois franche avec ta moitié et dis-lui ce qui te met hors de toi ! Carte sur table, à chacun de faire des efforts.

Moi par exemple, dès qu’il commençait sa phrase par « Tu sais où est…. » Cela me mettait hors de moi et m’angoissait ! Ma réponse sur un ton sec : « Réfléchis ! », lui faisait le même effet ! Après en avoir discuté, il cherchait d’abord (…et me demandait ensuite ! hahaha !) Mais c’est quelque chose qui est passé (enfin, sauf s’il ne le trouve vraiment pas! ) et on en rigole! (bon pas toujours!)

-Mon mot fétiche : « RE-LA-TI-VI-SER » ! Tu n’es pas dans un cadre stressant, tu es là pour vivre une aventure, ne pas te prendre la tête. Alors les petits tracas du quotidien qui en France pouvait t’énerver, ici, fais en sorte que ça te passe au-dessus!

  IMG_1770

Bilan :

 

« Partir en couple, c’est dur ? »

Oui.

« Ça vaut le coup ? »

Oui, sans hésiter, à 200%!

 

IMG_1682

Pourquoi ?

Avec qui rigoler de tes pieds qui puent après une longue journée? 

Sur qui réchauffer tes pieds gelés et déclencher une avalanche de cris ?

Avec qui faire ta commère sans être jugée?

Avec qui rigoler de tes jambes de yéti et te sentir quand même jolie?

Le meilleur moment de ma journée ? Le soir posée dans le van, blottie dans ses bras.

Encore une fois, c’est ton amour, ton amant et ton meilleur ami. Alors tu commères, tu papotes, tu ris, tu pleurs, tu bougonnes, tu découvres, tu vis tout et avec lui ! … pour le meilleur et pour le pire!

 

 

 Marion.