Parce que c’est parfois dur de comprendre pour la famille ou les amis notre soif de découverte et notre désir de vivre le voyage par soi-même. Parce que le fait d’être une femme n’aide pas à apaiser les craintes. Parce que le rêve se transforme soudain en envie, puis devient une nécessité.

 

Oui, « je veux voyager seule ! » et je vous explique pourquoi.

 

Avant de partir neuf mois en road trip en Australie, je regardais d’un air lointain et songeur ces jeunes femmes qui partaient découvrir seules le monde. Je pensais : « Ce n’est pas pour moi ! », « J’aurais trop peur ! » ou encore « Je préfère voyager à deux ! ». Tout en gardant ce côté admiratif, avec cette même distance, sans jamais penser une seconde que cela m’arriverait un jour. Et pourtant…

IMG_4151

Le voyage, ça te change

 

Je suis d’abord partie neuf mois en road trip en Australie avec ma moitié.

Vivre en van tout se temps à l’autre bout du monde te fait perdre tes repères, tes habitudes acquises tout au long de ta vie, ton confort. Il y a un temps d’adaptation, des hauts et des bas.

Et à un moment, naturellement, c’est comme si tu voyais le monde avec un œil neuf, un nouveau souffle. Tu te sens libre, libre d’aller où tu veux, de faire ce que tu veux, quand tu veux. Tu t’ouvres aux gens et tu partages. Fini les complexes ou ce manque de confiance en soi, tu ne te poses pas toutes ses questions qui te polluent l’esprit au quotidien ; tu VIS, simplement.

Voyager en couple (voir l’article ici) est quelque chose de fort et d’incroyable, mais qu’on se le dise, de dur aussi ! Le voyage à deux, que ce soit avec une copine ou ton copain, fait que tu dépendras toujours de cette personne : vous n’avez peut-être pas l’envie de faire la même chose à un moment donné, ou de parler à telle personne, ou l’un est d’humeur ronchon et l’autre non etc. Le voyage, vous le faites et le construisez à deux. Au fur et à mesure des mois, le voyage m’a tellement apporté qu’à un moment, j’ai ressenti cette limite qui est de ne pas être seule. Tes repères, ton confort, tes habitudes, ça devient l’être qui t’accompagne. Tu finis par penser pour deux, à deux, en même temps, et paradoxalement, cette entité prend le dessus sur toi en temps que personne.

Pour la première fois cette question m’effleurait l’esprit:

Le voyage, tel qui nous l’est raconté dans les livres et témoignages, n’est-il pas fait pour se sentir pleinement vivre en tant qu’un seul et unique être, dépasser ses propres limites ?

 

IMG_0143

L’idée naît puis grandit

 

Petit à petit donc, l’idée de voyager seule a commencé à se faire une place, pour grandir au fur et à mesure que je croisais des jeunes femmes qui étaient déjà parties en sac à dos.

Le voyage, ça te change : tu évolues, tu te connais mieux, tu prends confiance et tout devient possible ! Fini les barrières que t’impose indirectement la société. Tu vis, simplement.

Je ne voulais donc pas m’arrêter là. Il était temps pour moi de prendre un dernier risque et d’aller vers l’inconnue, cette fois seule. D’expérimenter le voyage par moi-même, de me prouver que je n’ai besoin de personne pour ressentir ce bonheur, cette liberté que l’on ressent lorsque l’on voyage. C’était le bon moment pour moi d’essayer, car en vingt-quatre ans, je ne me suis jamais sentie aussi bien qu’aujourd’hui, je ne me suis jamais sentie aussi libre et affranchie de toutes contraintes. C’était le bon moment, alors je tente l’aventure !

 

 

 

IMG_1851

On finalise le projet

 

Alors oui, l’anxiété est là, surtout au moment de confirmer la réservation de son vol, mais l’excitation prend toujours le dessus. Pour un premier voyage en solo, je choisis une destination proche de la France, l’Islande, et pars dix-huit jours en road trip autour du pays. Peut-être qu’être seule ne va pas me plaire, peut-être que la solitude va me peser, mais au moins, j’aurais essayé une fois dans ma vie et je pourrais dire avec certitude que « voyager seule, ce n’est pas pour moi ». Je ne veux pas un jour regretter de n’être jamais partie. C’est mon choix.

  • Merci à Morgane pour son témoignage auprès d’Alex Vizeo, qui lève les derniers doutes ou angoisses que tu peux avoir avant le départ! Vidéo ici. 

 

Partager la nouvelle avec ses proches

 

Je dirais que c’est la partie la plus angoissante dans la prise de décision !

Il y a les personnes admiratives et celles tout de suite derrière toi et qui te disent de foncer. Il y a les personnes surprises au début, mais qui t’encouragent. Et puis il y a les personnes qui se laissent submerger par la peur qu’il t’arrive quelque chose, parce que tu es une femme, que le monde dans lequel on vit est fou, et qui ne comprennent pas ce besoin de voyager seule. Tu t’expliques, tu te justifies.

Les raisons qui poussent une femme à partir en solo sont évidemment propres à chacune, mais voici des idées fausses que les gens ont tendance à se faire lorsqu’on leur annonce la nouvelle:

-Quelque chose va forcément mal, tu fuis

Ou tout simplement c’est un besoin, besoin de voir le monde par ses propres yeux et de voir ce que la vie peut offrir. Se retrouver pour mieux revenir après.

-Mais qu’est-ce que tu vas faire toute seule, tout le temps?

Partir en voyage à l’autre bout du monde neuf mois m’a permis d’avoir à nouveau confiance en l’être humain, car tu rencontres des personnes d’une générosité sans pareil. Le voyage, c’est le partage et les voyageurs deviennent une grande famille pour toi. Le voyage est guidé par l’imprévu et les rencontres, si bien que finalement, tu ne seras jamais bien seule très longtemps !

-Tu n’as personne avec qui partir   

Ça peut être le cas, et si ça l’était, il n’y a pas de quoi rougir! Ça peut être un bon déclencheur pour une femme de s’essayer au voyage solo.

-Et puis si tu es en couple et que tu pars sans lui, c’est de gros yeux ronds assurés!

On est au XXIe siècle ! L’homme ou la femme dans un couple est libre de faire ce qu’il a envie et de ne pas tout faire à deux. Partir en solo ne veut pas dire que l’on aime moins, on fait seulement quelque chose pour soi, comme on peut se faire des soirées entre copines ou aller faire sa manucure! Cela dépend aussi de ta vision du couple. Pour moi, être libre de faire ce voyage et le savoir heureux que je le fasse m’encourage à mille pour-cent!

-Mais tu vas te faire violer, agresser: c’est dangereux! 

Il y a des risques, comme partout, mais pas plus que de sortir faire la fête un soir en plein Paris ! (Je dirais même moins !) Tout est question de bon sens. Je ne vais pas me mettre dans des situations qui vont me mettre mal à l’aise ou qui peuvent signifier une prise de risques! Je fais attention. On ne peut pas toujours laisser nos angoisses dicter nos vies.

 

IMG_0358

Billets en poche, le départ est prévu le 13 juin ! Je vous ferais le bilan de cette aventure à mon retour !

Et vous les filles, quelles ont été les raisons de votre premier départ en solo?