Il est temps de décrocher de notre quotidien et d’aller prendre une bouffée d’air frais avec les clichés pris par le photographe Brice Portolano. Avec son exposition « NO SIGNAL » (8-25 septembre), il amène l’Homme à la réflexion sur son mode de vie urbanisé. Il raconte tout en images et subtilités l’histoire d’hommes et de femmes qui ne font qu’un avec la nature. Un retour aux sources qui pourrait éveiller un désir d’évasion à plus d’un!

 

capture-decran-2016-09-07-a-12-19-30
Crédit Photo @BricePortolano

 

Un projet qu’il a débuté en 2013 et qui s’achève par cette exposition à la galerie Art en Transe: 

« Il a choisi de documenter le retour de l’Homme à la nature dans le monde occidental et la réflexion qui entoure cette quête de sens. »

 

Il y expose le quotidien de personnes qui ont choisi de mener une vie proche de la nature, parfois coupé du monde, comme Jerry, ancien agent immobilier reconverti en ostréiculteur en Alaska:

« J’ai quitté une vie absurde pour être libre. »

 

capture-decran-2016-09-07-a-12-19-19
Crédit photo @BricePortolano

 

Ou encore Tinja, 32 ans qui tient sa ferme de huskies et de chevaux:

« Les biens matériels  m’importent peu, la nature me donne tout ce dont j’ai besoin pour vivre. »

 

Capture d’écran 2016-09-07 à 15.12.29.png
crédit photo @BricePortolano

 

 

On peut avoir un premier aperçu de son projet sur son site internetwww.briceportolano.com/no-signal/

capture-decran-2016-09-07-a-12-21-01
crédit photo @BricePortolano

 

Ses maîtres mots :

« Authenticité, aventure et liberté », qu’il nous transmet à chacune de ses prises de vues.

 

À découvrir prochainement, son interview. 

capture-decran-2016-09-07-a-12-39-20
À droite, Brice Portolano en train de préparer son exposition @ArtEnTranse

 

Infos pratiques:

EXPOSITION DE BRICE PORTOLANO: « NO SIGNAL »
DU 8 AU 25 SEPTEMBRE 2016
VERNISSAGE LE JEUDI 8 SEPTEMBRE À 18H00
ART En Transe Gallery
Instagram B. Portolano + Twitter de B. Portolano

 

Marion.