Dans le sud-est de l’île se détache un paysage hors du temps, quasi irréel: le lagon de Jokülsarlon. Le plus beau lieu qui m’ait été donné de découvrir jusqu’à ce jour. Malgré le vent qui balaye l’endroit, pas un bruit ne se fait entendre, hormis le craquement timide des icebergs qui se fissurent, voire le son brutal d’un bout de glace qui se rompt. La beauté du lieu impose le silence, subjugue. Au loin se dessine à perte de vue le plus grand glacier d’Europe, le Vatnajökull, d’où se détachent petit à petit les icebergs du lagon. Des morceaux de glace qui peuvent dériver des années, avant de se frayer un chemin vers l’océan Atlantique, voire de fondre totalement.

C’est un véritable spectacle, avec ses nuances de lumières et de bleu turquoise. Ces icebergs, faits de glace pure, transforment, par un jeu complexe, la lumière blanche qui les pénètre en lumière bleue. Intense. Magique.  

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

@Crédit photo : Marion Gordien