À deux pas de l’hiver, c’est timidement et parfois brutalement que la neige s’installe, d’abord au sommet des montagnes, puis par vagues dans les villes et les plaines. Le jour est fugace et ne laisse que cinq heures de clarté, avant d’envelopper de noir ces paysages magiques. D’un col à l’autre, on peut passer de lacs gelés se mêlant aux plaines enneigées, à une forêt de sapins dense où le vert et les tons bruns et bordeaux s’accordent. En contraste avec les différentes nuances de blanc, se sont des couleurs chaudes qui colorent le ciel au lever et coucher du soleil, pour un spectacle époustouflant! Je n’oublierais jamais se sentiment de complète harmonie avec la nature, où, au pied des fjords, on se sent infiniment petit, happé dans ce tout, ne faisant qu’un avec le souffle du vent frais qui glace les joues, le calme frappant d’un environnement qui semble observer.

Seuls les battements de mon coeur percent ce calme, comme un doux message de liberté.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

@Crédit photo Marion Gordien