« Fais de ta vie un rêve, et d’un rêve une réalité… » Alex Vizeo en est un bel exemple. Son tour du monde fait en 2011, il se spécialise dans la vidéo et crée son Blog Voyage. Il a su faire de sa passion son métier, jusqu’à entrer dans le top 15 des blogueurs voyage les plus influents du monde. Spontané, drôle et franc, il nous parle de sa conception du métier d’influenceur, mais aussi de sa belle philosophie de vie. Comme à son habitude, il choisit les mots qui vont nous faire voyager avec lui…

 

Lorsque tu as commencé à vivre de ton blog, as-tu naturellement été amené à la question de l’éthique?

Depuis le début, ma « guide line » a toujours été de me dire de ne pas accepter de me faire payer des choses que je n’aurais jamais faites en voyageant par mes propres moyens ou qui n’apporteraient rien à ma communauté. J’ai déjà refusé des séjours en hélicoptères, car pour le pays concerné ce n’était pas le seul et meilleur moyen de le visiter et cela n’aurait pas eu de sens pour moi ! Même si j’enchaîne les voyages, j’essaie de me dire aussi que c’est potentiellement le voyage d’une vie, ce qui rentre en compte dans mes choix également…

 

« Ma manière de voyager se rapporte à des valeurs fondamentales pour moi : le respect, l’ouverture d’esprit et l’écologie autant que possible. »

 

alex-vizeo-au-pair-US
Sa première expérience de garçon au pair aux États-Unis, un des éléments déclencheurs à sa passion du voyage. @AlexVizeo

Quel public vises-tu ?

Les choses évoluent avec le temps et l’expérience. Aujourd’hui, je m’adresse vraiment à un public large : de ceux qui veulent être en totale immersion dans la nature, à ceux qui recherchent un petit weekend sympa, dans la nature comme en ville. L’idée c’est de donner l’envie aux gens de voyager…

 

« Il y a autant de voyageurs que de façons de voyager ! »

 

Capture d_écran 2017-04-05 à 00.22.40
Alex aux Chutes d’Iguazu @AlexVizeo

 

Dès tes débuts, tu t’es spécialisé dans la vidéo. As-tu suivi des formations, comme par exemple l’utilisation de drones ou la maîtrise des réseaux sociaux ?

Jamais. J’ai toujours fait les choses par moi-même, beaucoup au feeling et en fonction de mes besoins. Ce qui ne veut pas dire que j’ai trouvé les solutions tout seul ! Aujourd’hui, quand on veut se former dans n’importe quel métier, il y a quasiment tout de disponible sur internet (cours en ligne, tutos etc.) et tu peux faire le tout de chez toi ! Donc lorsque j’avais envie de savoir quelque chose, je cherchais sur le net. Pour moi c’est vraiment la meilleure façon d’apprendre. Non pas d’apprendre un sujet pour être bon, mais d’avoir un cas pratique et connaître les techniques pour le résoudre. C’est à force de faire différents cas que tu vas multiplier diverses techniques et être bon au bout d’un moment…

 

« Pour moi ce qui est important c’est de se renouveler et de mettre ma patte sur le travail que je fais. »

 

Capture d_écran 2017-04-05 à 23.34.26
Il a été récompensé « Meilleur blog voyage de l’année 2011 » au Golden Blog Awards @AlexVizeo

 

Comment fais-tu pour avoir de la visibilité sur ton blog et tes posts ?

Je n’ai jamais fait de publicité sur mon blog ni même une quelconque promotion. Tout comme je ne poste pas mes articles et mes vidéos sur les forums ni les réseaux sociaux (groupes Facebook etc.) Je me suis toujours dis que si je faisais du contenu de qualité, qui va être utile aux gens, je n’aurais pas besoin de faire ma pub, elle se ferait toute seule… Et si mon contenu n’est pas viral, que ma communauté et mon trafic n’augmentent pas, cela voudrait dire qu’ils ne sont pas assez bons et ça me pousserait à me questionner. Je pense que je vais beaucoup plus lentement que d’autres dans l’évolution de ma communauté, dans l’accroissement de la « viralité » de certains de mes posts et dans mon positionnement, mais je préfère le faire ce cette manière-là!

 

« Au fil des années et par l’engagement que je mets dans chacune de mes vidéos, j’ai vraiment construit une relation de confiance avec ma communauté. »

 

Capture d_écran 2017-04-11 à 16.29.33
Désigné blogueur voyage français le plus influent sur les réseaux sociaux – photo prise en Iran @AlexVizeo

 

Es-tu plutôt passif dans la recherche de partenaires vidéo ou provoques-tu les rencontres ?

Dans 80 % du temps, il y a de grandes chances pour que l’on vienne me voir et qu’on me propose une destination avec une thématique à traiter. Si j’accepte, c’est que l’idée me plaît et me correspond. Parfois, il y a des destinations qui me plaisent, où je me dis qu’il y a un vrai travail à faire dessus ; parce qu’ils n’ont pas beaucoup de visibilité ou qu’on n’en parle pas assez… C’est dans ces cas-là que je contacte les agences du pays concerné et je leur propose de travailler ensemble : ils acceptent ou non la proposition.

 

« Je prépare un voyage perso de la même manière que je le ferais pour un pro. »

 

Capture d_écran 2017-04-05 à 23.33.21
Il présente aussi l’émission « Le Voyage d’@lex » sur la chaîne Planète Thalassa @AlexVizeo

 

Voyages-tu gratuitement même pour le perso ?

Je ne mélange pas le perso avec le boulot. Je sais qu’il y a des blogueurs qui sont connus et qui cherchent à avoir des défraiements et une prise en charge lorsqu’ils voyagent quelque part … ce que je peux comprendre. Moi j’aime bien aussi faire des voyages perso, mais que je paye, pour garder la notion de l’argent et la critique sur ce que je fais. Ça me sert énormément lors de mes opérations pro quant au jugement que je porte et pour garder un regard objectif sur les activités à faire. De me dire : « ça c’est bien, cher… mais bien. » ou : « ça c’est pas très cher, pas fou, mais bon pour le prix, ça vaut le coup ! » Les gens te font confiance, ce n’est pas pour rien qu’on appelle ça un métier « d’influenceurs », donc il faut savoir rester un vrai voyageur.

 

Capture d_écran 2017-04-05 à 00.18.51
Plongé avec les requins aux Bahamas @AlexVizeo

 

Penses-tu que le métier de blogueur voyage va devenir un outil indispensable dans la communication touristique ?

Je dirais que d’ici cinq ans, le métier de blogueur voyage va prendre de plus en plus d’ampleur, jusqu’à devenir indispensable. Cette nouvelle génération a grandi avec internet et les réseaux sociaux : ce sont eux les futurs consommateurs et voyageurs… donc, la cible des agences. Quand je reçois sur les réseaux des messages de jeunes de douze à quatorze ans qui veulent faire le tour du monde et voyager, effectivement je pense que lorsqu’ils vont prendre leurs inspirations et chercher des informations ce sera sur Youtube, Facebook et tous les autres réseaux. Mais le phénomène ne se restreint pas au métier de « blogueur voyage ». Il touche aussi tous les youtubeurs influenceurs … Aujourd’hui, les gens suivent des influenceurs qu’ils aiment bien, que ce soit sur du jeu vidéo, de la beauté, du sport etc.  Donc si l’un d’entre eux est allé visiter un pays et en parle dans une de ses vidéos, avec ses millions de followers, il y aura forcément un impact phénoménal !

 

Capture d’écran 2017-04-11 à 16.37.46.png
Membre du Collectif Voyage Digital @AlexVizeo

 

L’aspect ultra-connecté dans ton métier te gêne, mais si on parle uniquement « voyage », qu’aimes-tu le moins ?

La seule chose qui me dérange en voyage aujourd’hui c’est de parfois trop penser au boulot ! Il y a des moments où je suis en train de le vivre à fond, mais où je suis obligé de faire des Switchs et de me demander : « attends, est-ce que j’ai bien pensé à tout filmer, est-ce que j’ai le contenu dont j’ai besoin, toutes les photos… ? »

Quand je voyage pour du perso, il n’y a rien qui me dérange ! Je filme, je prends des photos, je fais des posts, mais ce n’est que du bonheur ! À aucun moment il n’y a cette pression du résultat ou un nombre de posts à effectuer. Ce que j’adore dans le voyage, c’est que tu es exalté en permanence, tes sens sont en alerte…

 

« Le voyage, c’est de la méditation constante, sauf qu’au lieu de rester concentré quelque part, j’ai juste à me laisser aller, vivre l’instant présent et laisser faire son chemin… C’est ça qui est beau !

 

Capture d_écran 2017-04-05 à 00.09.36
Il réalise 175 vidéos pendant son Tour du monde. @AlexVizeo

Tu te laisses guider par tes envies. Ta seule contrainte est de te dire : « est-ce que j’ai envie ou pas ? » Je n’ai rien que je n’aime pas dans le voyage, parce que c’est finalement un état d’esprit, une sorte de période d’entrainement de la vie de tous les jours, une espèce d’allégorie de la vie générale. C’est-à-dire que si dans la vie de tous les jours tu te plains, si tu ne vois que les cotés négatifs et que tu n’attends qu’une chose : tes vacances ou ton weekend, eh bien ce sera la même chose dans ton voyage ! Tu te plaindras, hormis les moments où tu seras sur la plage et que tu vivras l’activité pour laquelle tu étais venu.

 

« Le voyage c’est un tout. Ce n’est pas que l’activité géniale, c’est aussi le moment où tu attends le bus, c’est la rencontre que tu vas faire que tu n’attendais pas, c’est le fou rire que tu auras avec tes potes… C’est tout ça qui font les souvenirs « !

 

Capture d_écran 2017-04-05 à 23.35.08
Sa vidéo « 1 an autour du monde en 5min » fait le buzz sur Youtube @AlexVizeo

 

Quelle est ta recette pour recharger tes batteries ?

 Je vais dans la forêt ! Avec le temps et le voyage, je me suis aperçu que l’environnement dans lequel on a grandi est celui dont on a besoin sur le long terme. J’ai besoin de me rendre dans une forêt, qu’elle soit tropicale ou non, peu m’importe.

Je pense aussi que dans la vie, c’est important d’être passionné, mais qu’il ne faut pas être dans les extrêmes sur une trop longue période. Cela te permet de te dépasser, mais trop longtemps, ce n’est pas bon non plus. C’était mon cas ces dernières années par exemple, j’ai voyagé en permanence et là, je sens que j’ai besoin de me trouver un petit camp de base, avoir mon chez moi. Donc en ce moment, j’essaie de me retrouver un appartement quelque part pour m’ancrer quand je rentre, car cela fait six ans que je n’en ai pas eu et j’écoute mon corps : voilà ma nouvelle étape pour me ressourcer et recharger mes batteries.

 

Capture d_écran 2017-04-05 à 00.20.01
Il met 2 ans et demi à travailler par passion avant de pouvoir vivre de son blog et de devenir blogueur voyage à temps plein.

 

As-tu un moment d’adaptation lorsque tu reviens de tes voyages?

Je crois qu’il y a un seul pays qui m’a mis une claque monumentale et m’a fait me sentir bizarre à mon retour : l’Afrique du Sud. Je suis resté deux semaines en pleine nature avec ma voiture de location. Tu sens la mer et la terre et ça, c’est fort !

 

« Plus ça va et plus je comprends ce qui m’appelle et ce qui me touche le plus. Et aujourd’hui je sais que même si je trouve merveilleux une construction humaine, je ne serais jamais aussi émerveillé que devant une cascade ou un arbre magnifique !»

 

Capture d_écran 2017-04-05 à 00.16.13
Il économise pendant six ans avant de réaliser son rêve de faire un tour du monde pendant un an.

 

Voyager c’est aussi repousser ses limites. Te fixes-tu de nouveaux défis quand tu pars?

Je prends surtout les défis au vol, quand les occasions surviennent. Faire un stage de survie dans la jungle ou un trek de douze jours ; je ne réfléchis pas ! Je le fais s’il y a un challenge qui se présente à moi. Je pense qu’au fil du temps, je vais de plus en plus être amené à partir pour faire une chose particulière, plutôt que d’aller découvrir des pays ; ce qui est presque plus stimulant !

 

« Un vrai défi pour moi lors de mes voyages, c’est de briser les stéréotypes que le public peut avoir sur une destination et de leur en montrer ses merveilles. C’est un défi du partage. »

 

Un prochain défi perso que j’ai envi de faire, c’est de monter un peu plus de projets qui ont un coté humanitaire. Prendre sur mes deniers et puis je ne sais pas, construire une école, un puits… Des choses qui se font déjà et ce n’est pas moi qui changerai la donne, mais simplement ça aura du sens pour moi et cela aura un impact sur des gens qui en ont vraiment besoin. L’idée c’est aussi de donner envie aux gens de le faire à leur tour, de chasser l’idée que c’est forcément compliqué à faire, de les toucher.

 

Capture d_écran 2017-04-05 à 00.08.29
Il consulte régulièrement sa communauté afin d’avoir son avis. @AlexVizeo

 

Quel est ton objet fétiche que tu apportes à chacun de tes voyages ?

Il y en a deux que j’ai toujours dans mon sac et que je ne montre jamais. L’un est un talisman qu’un guérisseur amérindien m’a donné au Canada l’été dernier suite à une cérémonie. Le deuxième est un chapelet de prière bouddhiste que j’avais acheté au début de mon tour du monde à Rangoun en Birmanie et qui ne m’a plus quitté depuis ! Sinon que je sois en voyage ou non, je ne me sépare jamais de mon couteau ultra-light… très pratique !

Quels sont tes futurs projets ?

Mes futurs projets sont plutôt d’ordre personnel. Côté professionnel je ne tente rien de particulier. Là je cherche un peu à me mettre à jour, à me former sur certaines choses, voir de nouvelles façons de filmer et créer ma patte.

 

« On dit souvent que pour faire de belles œuvres, l’artisan a besoin de prendre du temps, de s’arrêter un peu pour aiguiser ses outils… c’est mon cas en ce moment. »

 

Capture d_écran 2017-04-05 à 00.23.24
« Je préfère tout mettre en oeuvre pour directement réaliser mes rêves plutôt que de gagner beaucoup d’argent pour pouvoir ensuite simplement me les payer. » @AlexVizeo

 

Comment vois-tu ta vie dans dix ans… ?

Aujourd’hui, l’avenir est très facile pour moi. Lorsque tu choisis de ne pas avoir une vie « métro, boulot, dodo », tu acceptes de suivre ton instinct, de te donner à fond et de ne pas avoir peur du lendemain. Pourquoi tu n’as pas peur du lendemain ? Parce que tu n’as pas peur des projets dans lesquels tu peux t’engager, ni peur de te tromper ou encore de l’échec. L’échec ce n’est pas grave, c’est juste une étape de plus vers la réussite de ton chapitre, de ton challenge. Je n’ai donc aucune envie de savoir ce que je vais faire dans dix ans ! Pour l’instant j’ai des buts fixés à six mois, un an ou deux… et si pendant l’atteinte de ces buts quelque chose qui me fasse plus vibrer croise mon chemin, eh bien je n’hésiterais pas à le prendre !

 

« Les fois dans la vie où je me suis stressé de savoir ce qui allait se passer ou de conserver ce que j’avais acquis, sont les fois où j’étais le moins bon, le moins créatif. C’est selon moi le meilleur moyen pour foirer les deux en réalité! »

 

Capture d_écran 2017-04-05 à 00.22.14
« Je suis récompensé chaque jour par les messages de remerciements et d’encouragement des gens qui me suivent. » @AlexVizeo

Quel est ton rêve aujourd’hui?

Mon rêve ?! Eh bien c’est simple… Mon nouveau rêve serait d’avoir une maison en bois, à la fois dans la forêt et au bord de l’eau, avec une grande baie vitrée et une terrasse sur le toit !

 

Alex Vizeo:

Pour aller plus loin :

  • « Vivre sa vie comme un voyage » : Interview à voir d’Alex Vizeo par Woman on Tour
  • Vidéo buzz du tour du monde d’Alex en 5 min ici