AvosSacs

« Un voyage de mille lieues commence toujours par un premier pas. » Lao Tseu

Chercher un travail en ferme, les astuces

Lorsque l’on a commencé notre road trip, on savait qu’on allait travailler après trois mois. Quand vient le moment de s’asseoir et de commencer à appeler les nombreux numéros de fermes, outch ! On se revoit en France pour une recherche d’emploi. Bastien ne parlant pas anglais, je m’y colle (non sans ronchonner) et me lance !

Bip. Bip. « Leave a message » biiiiip. J’étais préparé à tout, sauf au répondeur ! Je raccroche !

Bip. Bip. « Non, on ne recherche personnes. »

Bip Bip. « Oui mais nfkffifizslsspurhr… » Bref, je ne comprends pas. Je dis : « Yes thank you », je raccroche.

Bip Bip. « Oui bien sûr ! Quand pouvez-vous commencer? » Bingo !

Ce bingo, on l’a eu à deux reprises pour deux travails en fermes (cerises/pommes) : la chance a joué, mais il y a aussi de la recherche et de la préparation. Voici donc un petit topo si tu recherches un travail, des petits conseils inspirés de notre expérience qui pourront t’être utiles !

 

IMG_4700

  1. Commencer les recherches un mois à l’avance

 

Prévoir.

N’attends pas d’être à sec niveau argent pour commencer à chercher un travail. Tu auras donc le temps de cibler une région, un pic de saison, un fruit en particulier et faire tes recherches. Tu auras aussi plus d’options et tu ne perdras pas ton temps dans une ferme qui n’en vaut pas la peine.

  1. Connaître les saisons des fruits et postuler pour le début du pic

 

Pour te tenir au courant des saisons des fruits en Australie tu as :

Harvest Guide

Le guide des backpackers (australia-australie)

Renseigne-toi sur les fruits et les conditions de travail.

Par exemple, pour les mangues, elles sécrètent un poison qui irrite les mains/avant-bras.

Pour les bananes, c’est un nid à serpents et araignées.

Les fraises sont réputées dures pour le dos, car tu es tout le temps baissé. (De même pour les légumes)

Tout ce qui est pastèques, melons et gros fruits, si tu es une fille, à prendre en considération pour le poids (dos).

Les cerises sont réputées pour être le fruit où tu te fais plus d’argent. (À lire ici)

Les pommes semblent être un bon plan pour se faire de l’argent où tu es payé à l’heure. (À lire ici.)

 IMG_8774

Renseigne-toi sur les différents travails en ferme :

Picking (sélectif ou massif)

Packing (trier et emballer les fruits/légumes)

Thining (avant la saison des récolte, on enleve les fruits les plus petits afin de permettre aux autres de grossir)

Planting (semer les graines – machines ou manuel)

Pruning (arbres ou vignes à tailler)

 

  1. Recherche d’un travail en ferme :

Je conseille fortement les fermes familiales, pourquoi ?

-Tu ne passes pas par des « contractors », tu leur parles directement !

-Plus simple et cool pour tisser des liens avec l’équipe (env 20pers) et ton patron

-Moins de risques d’arnaque : ce n’est pas l’usine, ils savent qui tu es et tu peux facilement parler au patron directement pour tout problème.

-Le plus souvent tu peux rester sur place. Les accommodations sont peu chères en comparaisons aux « backpackers hostels » à 200$ la semaine ! (Première ferme, nous avons payé 50$ la semaine pour deux. Uniquement à partir du moment où l’on travaillait 7j/7. Deuxième ferme, l’accommodation était gratuite car salaire fixe à 14$/heure).

 

Conseil : Toujours avoir un plan B. Si cela ne marche pas avec la première à ton arrivée, tu contactes la deuxième.

IMG_1237

Où les trouver ?

-Réseaux de backpackers : par exemple quand tu achètes ton van, demande si ils ont des adresses de fermes à te recommander. Sur les groupes Facebook aussi.

-Les sites internet :

www.fruit-picking.com

www.pickingjobs.com

www.jobsearch.gov.au/harvesttrail

www.yellowpages.com.au

Ce que je tape dans le moteur de recherche :

Je cible un terme « family farm », une région (ex : Yarra Valley) ou une ville, un fruit « cherry farm ».

-Via le Harvest Trail www.harvesttrail.gov.au (Je les ai appelé une fois et ne les ai trouvé d’aucunes utilités, mais à essayer)

-Via le livre National Harvest Labour (gratuit) distribué en centres d’Informations.

-via des agences de voyage spécialisée pour les backpackers. Ex : à Cairns « Adventures Centre » Ezzie fait marcher son réseau et vous trouve un job.

-Porte à porte. (Peut devenir coûteux niveau essence, mieux vaut l’utiliser en dernière option)

-Tu peux aussi te prévoir un HelpX dans la région qui t’intéresse, la personne aura surement des contacts. (Quand on était dans la ferme qui fabriquait les fromages de chèvres, j’ai rencontré du monde sur le marché et l’Australienne chez qui j’étais m’a recommandé. J’ai eu des appels par la suite.)

-Tu peux aussi te renseigner auprès des centres d’informations de la région qui t’intéresse, ils pourront avoir des contacts !

IMG_4700

  1. Premier contact par téléphone : les questions à poser

 

Prépare toute tes questions écrites sur une feuille et un stylo pour prendre des notes. Si tu n’es pas à l’aise avec l’anglais, prépare tes premières phrases en anglais, tu lis en mettant l’intonation. (J’ai un bon niveau d’anglais, mais avec le stress, je perds mes mots – les notes ça aide vraiment !)

Ps : ils préfèrent vraiment sentir que tu parles anglais un minimum, applique toi avec l’accent ! 

Pose toutes tes questions (intéressantes cela va de soi !), cela montre que tu es sérieux et que le monde du travail ne t’ai pas étranger.

Tu ne comprends pas sa réponse: demande !

« Sorry, I didn’t hear what you’ve said, can you repeat please ? »

« Pardon ? »

« Oh there is bad signal here, can you repeat please ? »

 

Si le courant passe bien par téléphone, tu en joues et tu rigoles de ça !

« Oh you have a strong aussie accent ! Can you repeat slowly please !! »

« Sorry, I’m learning English and it’s a bit difficult with the slang ! »

 

Se présenter.

Ex : « Hello, I’m Marion. I’m looking for a job for the season to come… Do you need some pickers ? »

Si la réponse est oui :

Il va te demander où tu es :

Dis que tu es proche de la ville où il est (env 4h de là), même si tu es à une journée de route! Il ne te demandera pas de passer dans une heure ! (Voir avant sur Google Map)

« Actually, I’m in …, when do you need me ? » (Quand avez-vous besoin de moi ?)

Si la réponse est non :

N’hésite pas à demander si il connaît quelqu’un qui recherche des pickers ?

« Oh too bad ! Do you know someone else who may be looking for pickers ? »

Généralement il va te demander comment tu voyages (tente/van ?). Tu peux donc demander si il y a un endroit où dormir dans la ferme.

« I’m in a van and we sleep inside. Or I sleep in a tent. Do you have a place to stay in your farm for backpackers ? »

Si oui : Combien ça coûte par semaine ?

« Great ! How much does it cost per week ? »

Qu’est-ce qu’il y a compris dans ce prix ?

« Does this price include showers ? camp kitchen, fridge… ? »

Si non : Demander si il connaît un lieu à côté où dormir

« Oh, do you know a place where we can stay near of your farm ? »

Demander combien de backpackers composent son équipe ?

« So how many backpackers do you have for the season ? »

 

La question du salaire :

Est-ce que c’est un salaire fixe ou au rendement ?

« Is it a fix salary or are we paid per bins ? »

Si au rendement, demander une fourchette de prix d’un picker moyen :

« For an average picker, what could be the salary per week ? »

Sommes-nous payé par transfert (banque) chaque semaine?

« Are we paid by transfer each week ? »

Combien de jours de travail pour combien d’heures de travail par jour (tu pourras te faire une estimation de ce que tu gagneras)

« How many working hours a day for how many days work a week ? »

Combien de temps ont-ils besoin de toi ? toute la saison ?

« So how long will you need us ? The all season ? 1, 2 months ? »

Dois-je ramener un équipement en particulier pour le travail ? (bottes de pluie, gants ?)

« Should I wear something in particular for the job ? (rainboots, gloves ?) »

 

Fin de conversation

Tu as toutes les informations nécessaires pour prendre ta décision et voir si tu es intéressé par le job. Soit tu prends tout de suite et tu demandes si pour lui c’est bon :

« If it’s ok for you, I’ll be really happy to work with you! »

Tu veux réfléchir : « Merci pour toutes les informations. Je suis vraiment intéressé par le travail, puis-je vous rappeler demain ou dans deux jours pour vous dire ma réponse ? »

« Thank you for all the informations. I’m really interested by the job, could I call you back tomorrow or in two days to tell you my answer ? »

Tu n’es pas intéressé : « Merci pour toutes les informations, mais ça ne correspond pas à ce que je recherche. Bonne journée »

« Thank you for all the informations but it doesn’t fit for what I’m looking for. Have a good day. »

Il peut aussi te demander de le rappeler dans quelques jours pour qu’il te donne sa réponse.

Si tu as vraiment du mal en anglais. Que ça se ressent beaucoup dans la conversation il pourra te demander si tu parles pas anglais. Le plus intelligent est de répondre : « C’est vrai que je suis en train d’apprendre l’anglais, c’est un peu difficile, surtout au téléphone, mais quand je parle anglais face à une personne ça va, je comprends le gros ! »

« Well I’m learning English and it’s a bit difficult, specially by phone, but when I speak english face to face that’s fine, I understand the most ! »

 IMG_0088

  1. Tenue vestimentaire

 

-Pantalon / short / t-shirts (manches courtes et longues) / chaussettes/ chaussures (basket) auxquels vous ne tenez pas = vous allez vous les salir et les abîmer.

-K-way (très important)

-Chapeau (le top : ceux qui enveloppent aussi la nuque = ex : Bunnings)

-Crème solaire

-Bouteille d’eau 2L / gourde

-Gants (Bunnings) – pas obligatoires

 

N’hésites pas à demander à ton employeur avant d’arriver si tu dois acheter quelque chose en particulier pour le travail?

« Should I wear something in particular to pick/pack ?

IMG_5534

  1. Arrivée sur place, quoi faire ?

 

Fait le tour des lieux (généralement le boss t’accueille et te fait visiter)

-Demande à remplir le formulaire « Tax Form » pour travailler en étant déclaré

(À la question « êtes vous résidents ? » mettre « oui »)

Donne directement écrit sur une feuille de papier tes coordonnées bancaires pour le virement (Nom/ Prénom / BSB/ Number Account / date/ signature) en gros et bien lisible, pour éviter toute erreur de leur part)

-Demande quand est-ce que tu commences (le discours peut être différent de celui par téléphone, crois-moi !)

Ose et pose toutes tes questions (ex : sur les douches, reconfirmer le prix pour l’accommodation, combien d’heures de travail par jour etc. C’est normal. Si tu vois qu’il a l’air agaçé par tes questions, commence à t’en poser sur le lieu où tu es tombé !)

 

Important :

-Si le discours à l’arrivée est différent de celui par téléphone (ex : pas de picking avant une semaine environ – pense que ce sera toujours plus que la date qu’il te dis, car il va vouloir que tu restes, évidemment !) = Ne t’embarrasse pas, PARS !

-Si au bout de deux semaines tu n’as pas été payé (tu dois l’être chaque semaine, sachant que parfois ça a 3-4 jours de retard)– que ton employeur fait la sourde oreille et que tu n’es pas seul dans ce cas : PARS et menace d’aller porter une plainte à la police. (Je n’ai jamais été dans ce cas, mais vas-y au bluff)

-Si au bout de deux semaines de travail intensif (rendements), tu ne t’y retrouves pas du tout côté financier, essaies de trouver en parallèle une autre ferme.

-Si tu ne t’entends pas du tout avec l’équipe, tu n’es pas là pour te prendre la tête = TCHAO !

Bien entendu, tu peux te permettre tout ça SI : tu ne t’y prends pas au dernier moment au niveau de ton budget et que tu sais que dans le coin où tu es, tu as full of fermes.

 

Annoncer son départ

Quand on s’entend bien avec son patron, que ça fait déjà trois semaines (ou moins) que tu es là, mais que tu veux partir avant la fin de saison en plein pic, on se sent toujours un peu anxieux et mal à l’aise quant à la façon d’aborder le sujet avec eux.

 

Sache que :

Qu’importe l’entente, des pickers, il va en trouver à la pelle ! Tu es un backpacker parmi des centaines qu’ils ont eu au long des années ! (Je les ai prévenu une semaine à l’avance, c’était ce qu’il me semblait le mieux.)

Si tu connais des gens qui cherchent du boulot, tu peux leur donner le contact.

Une semaine avant, si jamais on ne te les a pas donner, réclame tes « payslip » ou « payment summary » qui résume officiellement par écrit toutes tes heures travaillées et le salaire que tu as touché : sans ce papier, tu ne pourras pas récupérer tes taxes back !

(Avec la première ferme, j’ai attendu plus de deux mois avant qu’on me les envoie – je les ai bien entendu harcelé !)

Je pense que tu as toutes les clés en mains pour trouver sereinement du travail et éviter au plus possible les arnaques !

Tu peux aussi lire mon expérience en ferme de cerises et en ferme de pommes, ce qui te donnera un petit aperçu de ce à quoi tu peux t’attendre pour ces fruits !

 

Mon expérience en ferme

-Picking / Packing de cerises (1 mois) vidéo ici.

-Picking / Packing de pommes (1 mois) vidéo ici.

 

Comme qu’on dit à la manière Aussie lorsqu’on fait du picking :

« Same Shit Different day ! »

 

À très vite dans un prochain article !

 

 

Marion

%d blogueurs aiment cette page :